Depuis plusieurs années, la pédagogie de la Médiation développée par le Professeur Reuven Feuerstein z »l nous accompagnait, nous éclairait, nous attirait.

En 2020, avec le Conseil d’Administration de l’école, nous avons choisi de former l’intégralité de notre équipe pédagogique à cette méthode, à commencer par la Maternelle : les enseignantes du Ganone au Gan 3 et les aide-maternelles.

Chaya Ghebali nous a ainsi accompagnés et formés entre juin et décembre 2020. Pour ce programme de « PEI Basic », les 65 heures de formation étaient réparties en 32 heures de webinaire et 33 heures de travail asynchrone (dont 16h de travaux pratiques) sous supervision. Nous nous retrouvions toutes les semaines pour une séance Zoom de 3-4 heures, en soirée (ou en matinée pendant le confinement), toute l’équipe était connectée ! Nous partions avec l’appréhension de ne pouvoir échanger librement, physiquement, en face à face… Et pourtant : ces dix séances Zoom nous ont énormément apporté !

Au cours de cette formation, l’équipe de Maternelle est passée par cinq étapes, toutes en réflexion et en progression

 1. Nous avons découvert et intégré les principes fondamentaux de la pédagogie Feuertsein : tout être humain est modifiable, cognitivement et structurellement ;

 2. Nous avons réfléchi, tous ensemble, aux critères de la médiation (les 12 qualités que l’adulte médiateur doit développer et cultiver), puis disséqué les fonctions cognitives émergentes (les 30 étapes du processus de réflexion de l’apprenant, de la prise d’informations à la communication de la réponse en passant par son élaboration) ;

 3. Nous avons testé et appris à utiliser les outils Feuerstein Basic (supports pédagogiques créés par le Professeur pour travailler chez l’apprenant l’impulsivité, la perception, l’organisation, les émotions, l’orientation spatiale, la numération,…).

 4. En binômes observateur-médiateur, nous devions réaliser des séances de médiation avec un élève, en utilisant un des outils Feuerstein : préparer cette séance, filmer cette séance, rédiger un compte-rendu de cette séance. Cette étape nous a permis d’entrer directement dans la pratique de la Médiation Feuerstein et de mettre en application les critères de la médiation, les fonctions cognitives, les outils pédagogiques.

 5. Pour conclure sur le PEI Basic, après quelques semaines de « pratique », nous avons échangé sur nos nouvelles méthodes, les activités de transfert qui pouvaient en découler : un moment riche en dialogue.

A l’issue de cette formation, Chaya nous a remis nos diplômes de « MÉDIATEUR FEUERSTEIN ». Quelle fierté pour toute l’équipe, qui s’était investie, impliquée, engagée et qui en est sortie plus soudée et plus performante !

Chaya, par son professionnalisme, sa maîtrise passionnée du sujet, sa clarté d’élocution et d’explication, a su faire ressortir les forces de chaque participant et nous sensibiliser aux multiples facettes de l’Apprentissage, que le Professeur Feuerstein z »l a disséquées.

L’autre clé du succès de cette formation fut sans conteste son format : plusieurs séances, semaine après semaine, ont permis de nous distiller ces savoirs progressivement, de nous tenir en haleine, de nous exercer au quotidien entre chaque séance, de créer une complicité croissante dans l’équipe.

Suite au succès de cette formation en Maternelle, nous avons débuté fin 2020 avec l’équipe de l’école Élémentaire une introduction au Programme PEI Standard, pour les enseignants de Hol, les enseignants de Kodech, les enseignants de langues vivantes (Hébreu et Anglais) et la surveillante de l’école. Cette introduction en 36 heures (24 heures de Zoom et 12 heures de travail asynchrone) a aiguisé la curiosité de nos enseignants et nous prévoyons en 2021, B’H’, de poursuivre avec la découverte des outils Feuerstein Standard.

Myriam Pizzo 

Directrice de l’école primaire Marianne Picard 

Courant du mois de janvier, une cérémonie particulière a été organisée en distanciel via Zoom pour remettre des diplômes à des enseignantes qui avaient suivi durant deux années une session de formation pour devenir formatrices. La date initiale avait été fixée à mars 2020, mais la pandémie en a décidé autrement, et comme tout un chacun aime à rappeler le proverbe qui dit : « l’homme propose et D-ieu dispose » nous avons reporté à près d’une année cette cérémonie.

Au cours de l’année 2017/2018 un recrutement s’est mis en place pour choisir des enseignants, et des enseignantes, qui souhaitaient évoluer dans leur profession, changer de posture et en même temps augmenter et diversifier notre panel de formateurs. Ce recrutement s’est effectué sur la recommandation de leur chef d’établissement accompagné d’une lettre de motivation et sur entretien. Le volontarisme  était très important puisque ces temps de formations avaient lieu le dimanche toute la journée environ une à deux fois par mois pour une masse horaire sur deux ans de 78 heures. C’est finalement une douzaine d’enseignantes qui fut retenue.
La spécialité qu’elles allaient développer et approfondir était accompagnée de l’acquisition de postures nouvelles car former des adultes, et parfois des collègues, est tout à fait différent d’enseigner à des enfants.

A l’issue de ces deux années, qui portaient aussi bien sur la discipline positive, que sur les fondamentaux, la relaxation, les cartes mentales, les neurosciences, mais aussi sur le développement personnel notamment à travers l’expression artistique… elles ont été dix à finaliser cette formation.

Malgré le distanciel, qui a permis à plus de monde de se rendre disponible, leurs directrices, leurs familles et leurs amis ont pu partager ce moment dans une ambiance très conviviale. Elles ont chacune présentées leurs domaines de compétences avec professionnalisme et certaines avec humour.

La mémoire de Rav André Touboul, Directeur de l’école Beth Hanna, a été rappelée par l’une d’entre elles, et c’est avec beaucoup d’émotion qu’elle nous a fait partager ses années à ses côtés

La soirée s’est terminée en musique, au son de la guitare
Leur diplôme en poche, elles sont prêtes à intervenir sur le terrain, et à partager leurs savoirs.

France Nahum-Moatty 

 

 

 

 

 

 

 

Présentation de lancement :

En tant que parents, vous êtes confrontés, comme nous tous, à une situation inédite, celle d’un confinement. Mais le vôtre est particulier : il vous faut gérer, en plus de votre télétravail, des préparatifs de Pessa’h et de l’organisation habituelle d’une maison, avec tous ses occupants, l’Ecole à la Maison. Tout ceci dans un climat dont le caractère anxiogène est alimenté copieusement par les informations et les réseaux sociaux.

L’éducation nationale a mis en place un dispositif de continuité pédagogique, relayé, amplifié parfois par les enseignants de vos enfants. Bien sûr, dans les premiers instants de l’annonce du confinement, la plupart des enfants ont rêvé de vacances supplémentaires. La déception ne fut pas une aide à la mise au travail dès le lundi 16 mars. Tout ceci, bien sûr, sans pouvoir sortir de chez soi, ou permettre aux enfants qui en ont besoin de s’aérer, de se dépenser en courant, sautant ou tapant dans un ballon.

Depuis, c’est à vous de tout faire ! Vous ne saviez pas que vous étiez Chefs d’Orchestres, ou que vous aviez 6 bras et plusieurs têtes ?

Il vous faut composer avec les humeurs de chacun, l’énergie des uns et les besoins affectifs ou de calme des autres, ou parfois la mauvaise volonté. En même temps, vous êtes parents et adultes, donc on exige de vous de tout savoir et de tout savoir-faire. Dans ce grand écart, il vous faut garder votre calme, continuer à être une personne et faire en sorte que tout se passe bien, pour chacun.

Face à cette mission possible, qui peut vous paraitre impossible à plus d’un titre, il nous a semblé, au Campus FSJU et à la direction de l’Action jeunesse du FSJU, important de vous accompagner.

Nous n’avons pas de recette qui fonctionnerait pour tout le monde, mais nous pouvons vous permettre de lever la tête, de prendre du recul, de penser les situations autrement, afin que tout se passe le mieux possible.

Pour cela, nous ouvrons aujourd’hui ce Blog d’accompagnement. Il sera alimenté par des réflexions ou des suggestions d’experts dans les domaines de l’éducation des enfants en milieu familial, de la pédagogie, de la discipline positive, de la sophrologie, de la gestion du stress, de la communication…

Nous n’avons pas souhaité un groupe de discussion de plus, mais, pour rester à l’écoute de vos préoccupations, vous pouvez nous soumettre le sujet ou la problématique qui est la vôtre, nous la transmettrons à un de nos experts qui y répondra dans les meilleurs délais.

Pour permettre une large diffusion, ce Blog sera accessible directement par le lien suivant Cliquez ici ou à partir de la page Facebook du Campus FSJU.

 

Pour retrouver les textes du Blog :

En mars : https://blog.campusfsju.org/2020/03/

Et si on priait avec nos enfants ?

Maman, Papa stressés ? Vous êtes au bon endroit

En avril : https://blog.campusfsju.org/2020/04/

L’expérience de la différence avec un « ado de maison »

Et les émotions dans tout ça ?

Poursuite de la continuité pédagogique… le retour

Apprendre autrement avec les nouvelles technologies

La soirée de la transmission familiale

Vive le confinement ou les vertus positives d’une situation inédite

En Mai : https://blog.campusfsju.org/2020/05/

Donner à ses enfants

La cohérence en éducation

Comment parler de la mort à mon enfant ?

Mars-avril 2020

A peine dix jours après le début du confinement, en mars 2020, le FSJU a proposé aux professeurs d’hébreu de l’enseignement privé sous contrat une formation consacrée à l’enseignement de la langue, à distance. Bien entendu, cette formation a été dispensé via la classe virtuelle du CNED.

Des formateurs déjà connus et appréciés des stagiaires, Madame Marie-Christine Despas, professeure agrégée d’allemand et formatrice académique dans l’académie de Versailles, et Monsieur Bruno Rijobert, professeur certifié d’espagnol et enseignant d’hébreu, ont animé ce stage. La formation s’est déroulée sur trois jours et a duré six heures au total. Yaël Dagan et Naomi Fink, Inspectrices Pédagogiques Régionales dans les académies de Versailles et Paris (avec extensions de compétence dans plusieurs autres académies) ont encadré la formation et y ont participé également, au bénéfice de 27 enseignants.

Afin de permettre de mutualiser ces pratiques d’enseignement à distance dans un contexte sanitaire exceptionnel et anxiogène, un temps a été consacré à l’échange entre collègues et au partage des expériences. Une aide à la prise en main de la classe virtuelle a été proposée. Tout au long de la formation, des démarches et des outils ont été présentés, avec de nombreux exemples spécifiques à l’hébreu, utilisables en classe.

A l’issue du stage, des documents ont été déposés dans l’espace collaboratif de l’hébreu sur Tribu et sur le site national de l’hébreu hébergé par l’académie de Paris. Il est encore possible de consulter une partie de ces documents, notamment une séquence pédagogique conçue par Monsieur Rijobert pour être enseignée à distance, et une boite à outils numérique pour l’enseignement de l’hébreu, ressource élaborée par Madame Fink.

 

 

Après avoir connu un troisième trimestre 2019/2020 très perturbé dans les écoles, dans les formations et dans le monde entier, chacun a su rebondir et s‘adapter à un nouveau mode de vie et de travail.

Dès la semaine du 23 mars, la plupart de nos formateurs se sont lancés dans le mode d’apprentissage à distance via ZOOM. Timidement, certains ont tâtonné, d’autres se sont sentis rapidement très à l’aise.

Nos étudiantes de première année ont continué à se former et à se préparer pour le concours du CRPE (concours de Recrutement au Professorat des Ecoles). De semaine en semaine, les dates du concours étaient reportées, pour finalement se dérouler en juin. Elles ont eu la chance de profiter, ainsi, de deux mois supplémentaires de formation. Les modalités et les contenus ont été modifiés et contrairement aux années précédentes, où l’admissibilité sur les matières de Français et Mathématiques était suivie par un oral, cette année l’oral a été reporté au printemps 2021, pendant leur année d’alternance. Le jury sera composé de deux personnes, une du corps d’inspection et l’autre du corps auquel appartient le stagiaire (un formateur ou un chef d’établissement).

Les secondes années ont, elles, jonglé entre l’enseignement de leur classe à distance, leur vie de famille et le suivi des devoirs de leurs enfants, la logistique et l’intendance de leur maison, et bien sûr leur formation à distance avec, pour la plupart d’entre elles, la préparation d’un Mémoire de fin d’études. Elles ont été remarquables sur tous les fronts à la fois, et à redoubler d’ingéniosité, d’originalité et d’organisation.

Pour les résultats du second concours externe du CRPE, nous avons eu 6 lauréates sur 7 postes, le dernier poste étant obtenu par une ancienne stagiaire qui s’est présentée cette fois-ci en candidate libre. Pour le second concours interne, qui s’adresse aux enseignants déjà en poste dans un établissement sous contrat depuis 3 ans, 4 lauréates sur X postes et pour le troisième concours, qui concerne les personnes qui travaillent en entreprise ou à l’école depuis 5 ans 2 lauréates pour X postes

Cette année 2020/21 est encore placée sous le règne de la distanciation sociale et de prudence, avec en plus, un avenir incertain. Cependant, le groupe des secondes années, a battu tous les records. Nous avons accueilli les étudiantes qui s’était inscrites sur le concours d’Eurécole, l’institut de formation pour les établissements privés laïques, et sur celui de Créteil et qui souhaitaient faire leur stage dans une école juive.

La rentrée pour le CFP Neher a débuté la semaine du 24 août, pour les secondes années, afin de les guider pour leur prise de fonction, et le 1er septembre, pour les premières années. Nos cours se font toujours via ZOOM, en attendant des jours meilleurs où le présentiel pourra être envisagé de manière sereine.

Nos formations continues ont pu non seulement se poursuivre à distance, mais également se développer avec de nouvelles offres, adaptées au besoin du moment.

La formation des professeurs d’Hébreu de collège et lycée, au mois de mai, portait cette année sur « Comment enseigner en tenant compte de l’hétérogénéité des élèves, en faisant en sorte de les motiver et de les faire tous progresser ».

Chaya Ghébali a également assuré ses formations Feuerstein en distanciel. Cette formation portait sur le PEI standard. Ces outils s’adressent aux enseignants en charge d’enfants à partir de 9 ans.

En attendant un retour à une situation plus normale tous nos formateurs se sont adaptés à ce nouveau type d’enseignement qui fait maintenant partie intégrante de nos modalités d’intervention.

France Nahum-Moatty