Portrait Valérie Guetta

Valérie Guetta est formatrice à l’IARN depuis environ 10 ans. Mais elle est également enseignante référente en éducation spécialisée dans ce qu’on appelle les RASED (réseau d’aides spécialisées aux élèves en difficulté).

Après avoir passé son concours de professeur des écoles à 34 ans et avoir enseigné au primaire pendant 6 ans en classe « banale » à St Denis (ce qui lui a permis d’acquérir une bonne connaissance de la gestion de classe), elle  prend des fonctions de maître E (maître chargé de l’aide pédagogique) dans le 93 à Sevran.

Elle a pour cela passé en 2005 le CAPASH (Certificat d’Aptitude Professionnelle pour les Aides Spécialisées, les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de Handicap)  devenu depuis la CAPPEI (certificat d’aptitude professionnelle aux pratiques de l’éducation inclusive).

En parallèle, elle suit des formations sur de nombreuses thématiques : sur la pédagogie différenciée, sur les élèves à besoins particuliers, comment faire écrire les élèves, ou encore apprendre par le jeu.

Actuellement, elle travaille au quotidien sur plusieurs établissements du 93 avec des enfants en grandes difficultés afin de les aider à trouver d’autres entrées et d’autres outils pour les apprentissages ; par le jeu notamment.

Elle est également personne ressource pour les équipes enseignantes des établissements dans lesquels elle exerce et accompagne ses collègues dans la mise en place de la pédagogie différenciée.

Valerie est très liée à ses petits élèves : « Ce sont des enfants attachant » dit-elle « et il y a un enjeu particulier à travailler avec eux ; de plus ces enfants sont très différents selon leur milieu familial et le travail qui est fait avec la famille ». Bref, sa pratique avec chacun d’entre eux est à chaque fois une nouvelle aventure. Elle s’occupe également d’enfants dit « dys ».

Tout ce travail de contacts et d’échanges tant avec les élèves qu’avec les équipes enseignantes ou les inspecteurs lui permettent de trouver son métier toujours aussi passionnant et enrichissant.

Ainsi, elle a souhaité également garder le lien avec les enfants « classiques » en participant et animant  3 soirs par semaine une « étude » (aide aux devoirs) dans un des établissements dans lequel elle exerce.

Les futurs enseignants du CFP Neher que ce soit en H’ol comme en kodesh  bénéficient ainsi de son expertise et notamment dans les domaines du système éducatif, de la gestion de classe, ou de l’affichage pédagogique.

Héloïse ALLALI

VGUETTA