Avez-vous déjà vu un ‘Houmach sans le commentaire de Rachi ? Rarissime ! En effet, sans l’éclairage de cet éminent maître de Troyes du Moyen-Age, le texte de la Torah est incompréhensible. Son génie consiste à retenir l’essence des explications talmudiques qui donnent leur sens aux versets.

L’objectif de cette formation est de permettre aux enseignants d’acquérir certains principes importants spécifiques à la discipline du commentaire de Rachi pour un enseignement plus approfondi du ‘Houmach ; le but étant de les faire découvrir à leurs élèves. Ces derniers pourront à leur tour apprécier la précision et la profondeur qui se cache derrière ce style simple.

La formation s’est déroulée en 3 étapes les mercredis 12 novembre et 10 décembre derniers.

Les concepts abordés ont été tout d’abord présentés aux enseignants et développés, puis illustrés par des exemples précis du ‘Houmach, avec des études de cas. Des exercices en petits groupes ont alors été proposés aux stagiaires.

La méthode proposée par Hanna Javen, la formatrice, est progressive, l’élève acquiert les concepts de base et les consolide par l’expérience et en découvre de nouveaux au fur et à mesure, à partir des Rachi choisis par l’enseignant.

Une partie des concepts présentés peuvent être abordés dès que l’élève commence à étudier Rachi, d’autres, plus complexes, sont abordés plus tard dans la scolarité.

En dehors du « Dibour hamath’il », de nombreux mots clés du commentaire de Rachi sont ainsi codés pour avancer plus en profondeur dans la richesse des contenus de cet éminent commentateur.

Robert DERAI

Michelle Guez, certifiée en Communication Non Violente, est intervenue le 19 mars dernier auprès d’une vingtaine de formateurs et partenaires éducatifs de l’OFAC.

Objectif: Nous convaincre que la CNV a pour intention de créer une relation de qualité et d’empathie et de satisfaire les besoins fondamentaux de chacun, de manière harmonieuse et pacifique.

Chacun est reparti avec un support en guise d’outil et un sourire en guise d’espoir de favoriser, via cette approche, la coopération et la résolution de conflits dans son cadre professionnel et privé!

Introduction à la CNV : http://www.cnvformations.fr/index.php?m=10&ms=118

Eve Aboucaya

L’unité Léon Askenazi du Campus FSJU organise de janvier à juillet 2015, un programme de formation sur « l’approche interculturelle dans l’accompagnement des usagers des services sociaux » pour les professionnels de la Fondation CASIP – COJASOR, de la Fondation OPEJ et de Logivitae.

Le programme s’articule sur un calendrier d’une journée par mois de Janvier à Juin,  avec pour objectifs principaux de fournir des repères et des clefs de compréhension propres à étayer la relation aux usagers.

Cette formation accueille aujourd’hui 18 professionnels,  issus ou non de la communauté : éducateurs spécialisés et moniteurs éducateurs,  assistants de services sociaux, responsables de secteurs des trois organisations sociales.

Des personnes nouvellement recrutées ou désireuses d’approfondir ses savoirs pour mieux accompagner les publics et les usagers dont elles ont la charge.

Ces professionnels d’horizons différents, œuvrent  au quotidien auprès de jeunes en danger, de personnes en difficultés sociales, de personnes âgées ou de personnes handicapées et leur  diversité est source de richesse dans l’échange entre les participants.

Acquisition de connaissances théoriques et visites d’institutions sociales et culturelles alternent et ponctuent la formation.

Le groupe a ainsi visité le Mémorial de la shoah sous la houlette de Philippe Boukara, coordinateur de la formation sur le site, historien, spécialiste de l’histoire des juifs de France.

Pour illustrer pratiques et cultures juives, les participants  ont bénéficié d’un parcours guidé au Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme.IMG_3900

Au fil des sessions, le groupe découvre  et approfondit ses  connaissances de l’histoire et la sociologie de la communauté, du judaïsme ainsi que du réseau des associations sociales juives. Il est invité à  s’interroger, sur L’action sociale juive aujourd’hui, les grandes questions relatives à l’enfance en danger, le  handicap et l’exclusion, la précarité, la problématique des personnes âgées, à mutualiser ses savoirs sur les  besoins et les réponses apportés par le réseau des associations sociales, et mieux  appréhender la cartographie des associations sociales.

A l’issue de la formation chacun repart ainsi  doté d’une boîte à outils pour mieux comprendre les rôles et missions des associations sociales et les spécificités des usagers.

Lucia BENSIMON

 

Le lundi 24 novembre  dernier a eu lieu l’inauguration du CAMPUS FSJU en présence du Grand Rabbin de France Haïm Korsia qui a apposé lui-même la mézouza sur les locaux du 37 rue Broca.

De très nombreux partenaires sont venus participer à cette grande soirée de lancement : responsables d’institutions communautaires, chefs d’établissements scolaires, partenaires associatifs de tous les secteurs, formateurs… tous réunis pour découvrir cette nouvelle structure issue de la fusion de plusieurs entités (l’ILA, l’IARN, Main dans la Main) et d’un partenariat avec l’OFAC.

C’est le président du FSJU/AUJF, Ariel Goldman, qui a ouvert cette soirée en se félicitant de cette réalisation et en exprimant l’attente de la communauté dans le secteur de la formation.

Le Grand Rabbin s’est également réjouis de cette mutualisation de compétencesau service de tous.

Enfin, Patrick Petit-Ohayon, Directeur Général du CAMPUS FSJU a dévoilé l’organisation et les ambitions de cette nouvelle synergie qu’est le CAMPUS présidé par Jean Daniel Lévy.

A l’issue de la cérémonie, était remis à l’ensemble des invités le projet pédagogique et opérationnel du Campus et le programme des formations pour l’année universitaire 2014/2015.

La soirée s’est conclue autour d’un cocktail qui a permis à tous les professionnels présents de se retrouver pour un moment d’échange convivial et informel bien agréable.

Héloïse ALLALI

CAMPUS 24 11 14 (84) CAMPUS 24 11 14 (100) CAMPUS 24 11 14 (119)