Depuis plusieurs années, la pédagogie de la Médiation développée par le Professeur Reuven Feuerstein z »l nous accompagnait, nous éclairait, nous attirait.

En 2020, avec le Conseil d’Administration de l’école, nous avons choisi de former l’intégralité de notre équipe pédagogique à cette méthode, à commencer par la Maternelle : les enseignantes du Ganone au Gan 3 et les aide-maternelles.

Chaya Ghebali nous a ainsi accompagnés et formés entre juin et décembre 2020. Pour ce programme de « PEI Basic », les 65 heures de formation étaient réparties en 32 heures de webinaire et 33 heures de travail asynchrone (dont 16h de travaux pratiques) sous supervision. Nous nous retrouvions toutes les semaines pour une séance Zoom de 3-4 heures, en soirée (ou en matinée pendant le confinement), toute l’équipe était connectée ! Nous partions avec l’appréhension de ne pouvoir échanger librement, physiquement, en face à face… Et pourtant : ces dix séances Zoom nous ont énormément apporté !

Au cours de cette formation, l’équipe de Maternelle est passée par cinq étapes, toutes en réflexion et en progression

 1. Nous avons découvert et intégré les principes fondamentaux de la pédagogie Feuertsein : tout être humain est modifiable, cognitivement et structurellement ;

 2. Nous avons réfléchi, tous ensemble, aux critères de la médiation (les 12 qualités que l’adulte médiateur doit développer et cultiver), puis disséqué les fonctions cognitives émergentes (les 30 étapes du processus de réflexion de l’apprenant, de la prise d’informations à la communication de la réponse en passant par son élaboration) ;

 3. Nous avons testé et appris à utiliser les outils Feuerstein Basic (supports pédagogiques créés par le Professeur pour travailler chez l’apprenant l’impulsivité, la perception, l’organisation, les émotions, l’orientation spatiale, la numération,…).

 4. En binômes observateur-médiateur, nous devions réaliser des séances de médiation avec un élève, en utilisant un des outils Feuerstein : préparer cette séance, filmer cette séance, rédiger un compte-rendu de cette séance. Cette étape nous a permis d’entrer directement dans la pratique de la Médiation Feuerstein et de mettre en application les critères de la médiation, les fonctions cognitives, les outils pédagogiques.

 5. Pour conclure sur le PEI Basic, après quelques semaines de « pratique », nous avons échangé sur nos nouvelles méthodes, les activités de transfert qui pouvaient en découler : un moment riche en dialogue.

A l’issue de cette formation, Chaya nous a remis nos diplômes de « MÉDIATEUR FEUERSTEIN ». Quelle fierté pour toute l’équipe, qui s’était investie, impliquée, engagée et qui en est sortie plus soudée et plus performante !

Chaya, par son professionnalisme, sa maîtrise passionnée du sujet, sa clarté d’élocution et d’explication, a su faire ressortir les forces de chaque participant et nous sensibiliser aux multiples facettes de l’Apprentissage, que le Professeur Feuerstein z »l a disséquées.

L’autre clé du succès de cette formation fut sans conteste son format : plusieurs séances, semaine après semaine, ont permis de nous distiller ces savoirs progressivement, de nous tenir en haleine, de nous exercer au quotidien entre chaque séance, de créer une complicité croissante dans l’équipe.

Suite au succès de cette formation en Maternelle, nous avons débuté fin 2020 avec l’équipe de l’école Élémentaire une introduction au Programme PEI Standard, pour les enseignants de Hol, les enseignants de Kodech, les enseignants de langues vivantes (Hébreu et Anglais) et la surveillante de l’école. Cette introduction en 36 heures (24 heures de Zoom et 12 heures de travail asynchrone) a aiguisé la curiosité de nos enseignants et nous prévoyons en 2021, B’H’, de poursuivre avec la découverte des outils Feuerstein Standard.

Myriam Pizzo 

Directrice de l’école primaire Marianne Picard 

Courant du mois de janvier, une cérémonie particulière a été organisée en distanciel via Zoom pour remettre des diplômes à des enseignantes qui avaient suivi durant deux années une session de formation pour devenir formatrices. La date initiale avait été fixée à mars 2020, mais la pandémie en a décidé autrement, et comme tout un chacun aime à rappeler le proverbe qui dit : « l’homme propose et D-ieu dispose » nous avons reporté à près d’une année cette cérémonie.

Au cours de l’année 2017/2018 un recrutement s’est mis en place pour choisir des enseignants, et des enseignantes, qui souhaitaient évoluer dans leur profession, changer de posture et en même temps augmenter et diversifier notre panel de formateurs. Ce recrutement s’est effectué sur la recommandation de leur chef d’établissement accompagné d’une lettre de motivation et sur entretien. Le volontarisme  était très important puisque ces temps de formations avaient lieu le dimanche toute la journée environ une à deux fois par mois pour une masse horaire sur deux ans de 78 heures. C’est finalement une douzaine d’enseignantes qui fut retenue.
La spécialité qu’elles allaient développer et approfondir était accompagnée de l’acquisition de postures nouvelles car former des adultes, et parfois des collègues, est tout à fait différent d’enseigner à des enfants.

A l’issue de ces deux années, qui portaient aussi bien sur la discipline positive, que sur les fondamentaux, la relaxation, les cartes mentales, les neurosciences, mais aussi sur le développement personnel notamment à travers l’expression artistique… elles ont été dix à finaliser cette formation.

Malgré le distanciel, qui a permis à plus de monde de se rendre disponible, leurs directrices, leurs familles et leurs amis ont pu partager ce moment dans une ambiance très conviviale. Elles ont chacune présentées leurs domaines de compétences avec professionnalisme et certaines avec humour.

La mémoire de Rav André Touboul, Directeur de l’école Beth Hanna, a été rappelée par l’une d’entre elles, et c’est avec beaucoup d’émotion qu’elle nous a fait partager ses années à ses côtés

La soirée s’est terminée en musique, au son de la guitare
Leur diplôme en poche, elles sont prêtes à intervenir sur le terrain, et à partager leurs savoirs.

France Nahum-Moatty