L’OFAC au week-end Noé

L’Ofac était invitée à participer, du 11 au 13 novembre dernier, à la 2ème édition du séminaire Noé inter-mouvements de jeunesse organisé par la Direction de l’action jeunesse du FSJU. Ce séminaire, dont le thème principal était la créativité, a rassemblé les jeunes de tous horizons sociaux et religieux dans le cadre magnifique du  Country Club d’Etiolles.

BBYO, BNÉ AKIVA, DEJJ, EEIF, HABONIM DROR, HACHOMER HATZAÏR, HÉBRAÏCA JEUNESSE, GAN ISRAËL, MJLF, MOADON et YANIV ont tous répondu à l’événement et rallié leurs troupes.

Dès le vendredi matin, le sociologue, Daniel Lévy, a ouvert les échanges en amorçant la réflexion avec les jeunes autour de la dimension  du « vivre ensemble dans cette nation en quête d’identité ». Le travail s’est poursuivi avec des exercices pratiques de cohésion de groupe, « l’instant pure énergie », au travers desquels les organisateurs ont présenté l’ensemble des mouvements de jeunesse fédérés par le FSJU, ainsi que les  différentes instances pouvant les accompagner dans leur projets.

L’heure du chabath a ensuite sonné, l’un des temps forts du séminaire. Tous les mouvements de jeunesse se sont ainsi retrouvés pour le célébrer ensemble en conjugant traditions, chants et autres réjouissances.  Cette première journée s’est conclue par l’étude d’un texte, sous l’égide de Joël Benhamou, représentant la Yechiva des étudiants de Marseille, suivi d’un débat qui a permis d’enrichir les échanges et sensiblités de chacun.

La journée du samedi s’est déroulée en partie au rythme des prières, ponctuées de temps informels dédiés aux rencontres et échanges. Marc Knobel, chercheur et directeur d’études au CRIF, est intervenu dans l’après-midi pour présenter sa dernière publication « les haines et violences antisémites ». Son intervention a séduit l’assemblée, particulièrement attentive à son  témoignage qui a exprimé le besoin d’être renforcé dans ses moyens pour la lutte contre l’antisémitisme.

La soirée a laissé place à un programme riche et dynamique :  une « master class » animée par Harold Haven et Marie Orlandi, artistes confirmés, invitant les participants à s’initier à la comédie musicale, un atelier guitare dirigé par David Konopnicki, guitariste Klezmer et accessoirement ancien EI, une proposition à l’écriture avec Laurie Cohen et pour conclure, des danses folkloriques « rikoudé am » conduites par les jeunes de l’Habonim Dror et de l’Hachomer Hatzair. La soirée s’est achevée dans la fête et a emporté les dernières barrières sociales pour céder la place au partage et au vivre ensemble, valeurs phares de notre communauté .

Le dimanche matin, les jeunes des EEIF ont pris les rênes d’une cérémonie d’hommage aux victimes du 13 novembre 2015. Mêlant adroitement solennité et émotion, ils ont permis aux participants de laisser libre cours à l’expression de leurs ressentis. Puis, Ariel Goldman, Président du FSJU, les directeurs de l’action sociale, de la vie associative ainsi que de la responsable de l’Appel national pour la Tsédaka et de certains élus des instances dédiées à la jeunesse, sont intervenus pour présenter les fondements de l’action NOÉ, ses enjeux et ses objectifs. Un échange nourri par les jeunes a permis ensuite de faire entendre leurs attentes vis-à-vis du FSJU.

Le lancement de la  « Tsédaka 2016 » en bouquet final a rassemblé les participants dans la liesse des dernières retrouvailles pour un lâcher de ballons aux couleurs de la campagne.

Sarah FELLOUS

ethiolles