La VAE est un droit individuel inscrit dans le Code du travail et dans le Code de l’éducation. “Toute personne engagée dans la vie active est en droit de faire valider les acquis de son expérience, notamment professionnelle, en vue de l’acquisition d’un diplôme, d’un titre à finalité professionnelle ou d’un certificat de qualification figurant sur une liste établie par la commission paritaire nationale de l’emploi d’une branche professionnelle, enregistrés dans le répertoire national des certifications professionnelles…” – Code du travail : article L.900-1 “La validation des acquis produit les mêmes effets que les autres modes de contrôle des connaissances et aptitudes”. “Peuvent être prises en compte au titre de la validation, l’ensemble des compétences professionnelles acquises dans l’exercice d’une activité salariée, non salariée ou bénévole en rapport direct avec le contenu du diplôme ou du titre. La durée minimale d’activité requise ne peut être inférieure à trois ans”. – Code de l’éducation : article L.33

 La VAE fait partie intégrante de nos offres de formation, elle constitue une réponse adéquate à l’exigence de qualification et de façon cruciale dans le champ du sanitaire et social.

Les associations sont confrontées à la difficulté de recruter des personnes connaissant les codes culturels adaptés à leur future mission, possédant les diplômes requis. Les diplômes sanitaires et sociaux sont encore peu valorisés dans la sphère scolaire et souffrent d’une carence de représentation.

Les pouvoirs publics requièrent en effet l’obtention du diplôme d’état pour occuper une fonction cible et de nombreux salariés de nos associations, démunis de cette certification, en dépit d’une expérience probante,  peinent à sécuriser leurs parcours professionnel.

Aussi, la VAE nous est apparue comme une opportunité pour nos publics et une voie de formation à promouvoir.

Jusqu’à présent, nous avons suivi essentiellement des demandes individuelles de VAE. Les initiatives prises sont le plus souvent le fait des salariés, ceux qui sont le plus informés, et fréquemment sans le soutien de l’entreprise

Nous avons accompagné les candidats dans toutes les phases du projet : recevabilité, rédaction du dossier, préparation à l’entretien devant le jury.

Au-delà du diplôme acquis, plusieurs retours d’expérience montrent que les personnes ayant réalisé une VAE  s’inscrivent dans une dynamique d’évolution personnelle : confiance en soi, appétence pour la connaissance et la formation et bien souvent poursuite d’études supérieures.

Nous avons noté au fil du temps, l’appropriation par les employeurs du dispositif VAE et leur souhait d’inscrire la VAE dans leur plan de formation.

En effet, la VAE est un outil de promotion pour l’individu mais permet aussi aux associations de trouver des réponses satisfaisantes à leurs besoins en ressources humaines. En outre, les personnes ainsi diplômées possèdent déjà la culture de terrain et évolueront en partageant les valeurs communes.

 

Bien que ce soit un droit individuel offert à tout un chacun, la VAE peut aussi relever d’une démarche collective lorsque l’entreprise identifie un ou des métiers cibles à développer ou à promouvoir.

Elle crée  une dynamique de formation et une émulation à l’interne, en privilégiant un dispositif collectif.

La démarche collective permet également de réaliser une optimisation des financements en permettant à un plus grand nombre d’accéder à la qualification.

 Forts de cette analyse, souhaitant promouvoir l’accès aux diplômes et aider nos associations à s’ajuster aux exigences institutionnelles nous  avons construit des propositions de VAE individuelle ou collective autour de diplômes identifiés et repérés avec les associations.

Trois éléments forts motivent les directions d’établissements :

  • Permettre aux salariés, et en particulier les moins qualifiés, de se qualifier.
  • Motiver et fidéliser les salariés
  • Accompagner l’évolution des salariés dans un souci de mobilité interne et sécuriser les parcours professionnels

Nous accompagnons l’ingénierie de projet sur toutes ses étapes : information et explicitation du dispositif VAE, accompagnement individuel et collectif des candidats selon les phases de progression, repérage de référents dans l’association qui pourront participer à la formation de leurs collègues en VAE par l’étayage de la fonction, l’appropriation des termes professionnels …

La VAE est un droit, faisons-nous un devoir de la promouvoir et de permettre ainsi à nos salariés, surtout les moins qualifiés d’accéder à une reconnaissance de leurs acquis et de leur expérience pour légitimer leur fonction et envisager sereinement leur avenir professionnel !

 Vous souhaitez en savoir plus ou aller plus loin, contactez-nous au : 01.42.03.00.44 ou par mail l.bensimon@campusfsju.org

 

images (1)

Nous inaugurons aujourd’hui deux événements. Tout d’abord les Rendez-vous éducatifs du Campus FSJU. Ensuite, l’année universitaire 2015-2016 qui, pour certaines formations, a déjà commencée depuis septembre, mais qui pour d’autres démarre après les fêtes de Tichri.

Il nous a semblé important d’ouvrir le centre de formation qu’est campus FSJU à des public divers : responsables, décideurs, formateurs, stagiaires pour se retrouver tous ensemble face à des problématiques communes.

Les défis éducatifs qui se présentent à nous nécessitent la plupart du temps une réflexion partagée avant la mise en œuvre d’une action partagée. Les solutions à ces défis ne peuvent se trouver dans les mains d’une seule personne dans le dispositif de création. Chacun doit être en mesure d’assurer la responsabilité qui est la sienne, en fonction de sa place et de son rôle dans les institutions éducatives.

Ces rendez-vous que nous vous proposons seront au nombre de trois par an, sur une même thématique, mais sous des angles différents, du plus large au plus précis.

Ce thème annuel sera également une sorte de fil rouge autour duquel seront proposés, tout au long de l’année, de nouvelles formations en lien avec le thème

Cette année nous avons choisi, à la suite d’une enquête menée auprès d’un certain nombre de Directeurs l’an dernier par Hélène Zrihen, la problématique de l’utilisation des nouvelles technologies dans l’espace scolaire.

A titre expérimental des formations ont déjà été initiées sur cette question.

Pour faciliter la pratique nous avons demandé au Conseil d’Orientation Budgétaire du FSJU d’être à l’écoute des demandes d’équipement innovant, d’où l’octroi de subvention, pour nous permettre d’aller plus loin.

Mais, pour engager l’ensemble de cette action, il nous semblait indispensable de prendre de la hauteur. C’est l’objectif de cette leçon inaugurale sur le thème de  « l’éducation à l’épreuve des nouvelles technologies de l’information et la communication ». Pour cette prise de recul et de hauteur il nous a semblé opportun de solliciter Emmanuel Davidenkoff autour de son livre « Le tsunami numérique ». C’est surtout en tant que journaliste et essayiste spécialisé dans les problèmes de l’éducation que son regard nous semble important. Il est actuellement directeur de la rédaction de l’étudiant et chroniqueur sur France Info, pour l’Écho républicain et lexpress.fr.

Il est également auteur de nombreux ouvrages comme « La République des enseignants » en 2003, « Les universités sont-elles solubles dans la mondialisation » en 2006. Le tsunami numérique qui déferle, notamment sur l’école, va-t-il faire changer les choses : son modèle économique, ses méthodes, ses objectifs ?

Pour vous permette de partager cette réflexion,  nous avons souhaité, avec l’accord d’Emmanuel Davidenkoff, pouvoir vous donner accès à sa conférence. Vous la retrouverez donc ici en vidéo.

Patrick PETIT-OHAYON

photo-Davidenkoff

Après deux ans de travail auprès des services concernés et du cabinet du Ministère de l’Education Nationale, les concours nationaux pour l’enseignement de l’hébreu ont été réouverts.

Cette année, deux concours sont proposés: l’Agrégation d’Hébreu et le CAFEP-CAPES d’Hébreu

(le CAFEP étant l’équivalent du CAPES pour l’enseignement privé).

Pour permettre aux candidats de s’y préparer, trois journées sont organisé par Campus avec le soutien de l’Inspection Générale d’Hébreu

Ces journées sont ouvertes, sans contrepartie, sans nécessairement s’inscrire au concours, à tous les enseignants d’hébreu sur un poste d’Etat, dans un collège ou lycée privé sous contrat. Cela est rendu possible par la convention de formation initiale et continue premier et second Degré que nous avons avec le Ministère de l’Education Nationale.

Elles se dérouleront à compter du jeudi 26 novembre 2015 à l’Espace Rachi.

Pour plus de renseignement vous pouvez contacter :

Sonai Barzilaï, coordinatrice de ces journées par mail : s.barzilai@campusfsju.org

ou France Nahum-Moatty, coordinatrice du CFP Neher : f.nahum-moatty@campusfsju.org.

 

Un nouveau programme de formation destiné aux élèves de 2nde et 1ère sera tout prochainement proposé aux directeurs d’écoles afin de permettre à ces adultes en devenir de se sentir partie prenante dans la préparation événements du lycée ou du groupe scolaire.

Les jeunes auront la chance d’être encadrés par une équipe expérimentée qui abordera, de manière tout à fait interactive , des contenus essentiels au pilotage de projets et événements : Comment s’impliquer dans un projet ? Comment rédiger/comprendre/s’en tenir à un cahier des charges ? Quelles sont les étapes de réalisation d’un projet d’animation ? Comment mobiliser les jeunes ? Comment gérer un projet ? Quelles sont les clés d’une communication réussie ? …

On ne vous en dit pas plus, le reste sera à découvrir….

Bonus : le temps ne sera pas un ennemi puisque ces formations leur seront proposées hors temps scolaire.

Pour les plus motivés d’entre eux, nous serons ravis de leur proposer d’intégrer un parcours BAFA dès leur 17 ans !

Pour tout renseignement, veuillez contacter le Campus au 01.42.03.00.44

Eve ABOUCAYAOFAC

Pour accompagner les écoles du sud de la France dans la dé précarisation de leur personnel enseignant le FSJU a sollicité le ministère de l’éducation nationale pour ouvrir des postes au second concours interne dans l’enseignement privé juif.

Ce concours se compose de 2 épreuves écrites d’admissibilité et 2 épreuves orales d’admission.

Il s’agit d’une dizaine d’enseignantes exerçant sur des postes sous contrat depuis au moins 3 ans qui vont pouvoir s’inscrire et se préparer au concours de professeurs des écoles afin d’obtenir le diplôme qui leur permettra de devenir titulaire des postes que le FSJU a négocié auprès de ses instances de tutelles.

Les enseignantes inscrites pourront bénéficier d’une enveloppe horaire d’une centaine d’heures pour les aider à préparer les épreuves du concours, grâce à la convention existant entre le Ministère et le Campus FSJU.

Les cours se dérouleront dans les locaux du FSJU à Marseille ; nos formateurs se déplaceront sur Marseille durant 3 sessions de regroupement pour les préparer (calendrier ci bas)

La formation est un véritable enjeu pour nos partenaires dans cette région. Le CFP NEHER en a conscience, c’est pourquoi il tenait à cœur à l’équipe, de pouvoir répondre à cette sollicitation.

Plus d’infos au : 01.42.03.00.44

Hélène ZRIHEN 

 

PRÉPARATION AUX EPREUVES ÉCRITES DE FRANÇAIS

Formation assurée par Monsieur Benaych

4 journées du 21 au 24 décembre 2015

PRÉPARATION AUX EPREUVES ÉCRITES DE MATH1MATIQUES

Formation assurée par Monsieur Léger

4 journées en février 2016

PRÉPARATION A L’ORAL D’HISTOIRE/GÉOGRAPHIE OU D’INSTRUCTION CIVIQUE ET MORALE OU D’HISTOIRE DE L’ART

CONSTITUTION DU DOSSIER ET ENTRAÎNEMENT A L’ORAL

Formation assurée par Monsieur Mesnard

4 journées à déterminer

CONNAISSANCE DU SYSTEME ÉDUCATIF ET EPS

Préparation seule à partir d’une bibliographie et d’annales.